Voyageurs

La RATP et moi, c’est une histoire de rencontres.

Il faut savoir observer et sourire.

Un jour, j’ai croisé une jeune femme à qui j’ai laissé ma place dans un wagon. On a sympathisé.

Elle était rescapée des attentats du 13 novembre. 5 stations plus tard, elle est partie en me disant « Bonne vie !”.

Jolie rencontre, jolie leçon.