Voyageurs

Une fois, j’étais tellement bien dans le métro, plongé dans un bon bouquin, que je me suis retrouvé au dépôt sans m’en rendre compte.

J’ai le souvenir enfant de l’odeur du métro, des tickets jaunes et du bruit des grillons.