Voyageurs

Dans les transports, je n’arrive pas à lire, j’aime trop observer les gens, leurs attitudes, comment ils se comportent.

Je vois comment la société évolue.

Je suis arrivée à Paris fin 1964.

Je me souviens que les tickets étaient poinçonnés.

Pour moi, le métro, c’était le meilleur moyen de transport et ça l’est toujours.